La peur

J’aime beaucoup suivre les conférences en ligne de la chaîne Ligmincha, qui aborde avec beaucoup d’intelligence et de sagesse les thèmes du quotidien, tels que l’éducation des enfants, l’épanouissement au travail ou les enjeux de la société, ainsi que des sujets plus spirituels, tels que la méditation, la foi ou le développement de soi.

Il n’y a aucune approche religieuse ou dogmatique dans ses enseignements, et ce que j’apprécie chez Gueshé Tenzin Wangyal Rinpoché (GTWR) c’est qu’il le précise à chacun de ses communiqués et qu’il s’adresse toujours à un large public, sans conditions d’appartenance, ni jugements. Ce sont des sujets qui donnent à réfléchir et qui apportent beaucoup de clés et de pistes de guérison pour qui veut bien entreprendre le formidable chemin vers la connaissance de soi.

cle
meditation

 

A un moment donné de nos vies, voire même plusieurs, nous sommes toutes et tous confrontés à la peur, et il est intéressant, non pas de toujours chercher la cause dans la matière, mais de vraiment introspecter d’où vient cette peur et comment aller au delà pour ne pas y succomber sans cesse, un peu comme un lion indomptable que nous tenterions d’apprivoiser jusqu’à en faire un allié.

J’ai donc reprit pour vous l’essentiel à retenir de la vidéo de GTWR, sur le sujet de la peur ou comment apprendre à la maitriser, j’espère que cela pourra vous apporter un début de compréhension et d’apaisement, autant que cela a pu avoir de bienfaits sur moi et dans ma vie :

Synthèse conférence « Aller au-delà de la peur » par Gueshé Tenzin Wangyal Rinpoché

Selon GTWR, nous avons en nous les possibilités illimitées d’aller au-delà de la peur, mais nous nous limitons et perdons cette notion de possible pour, et par, diverses raisons. Nous compensons le vide en nous, qui est en fait un manque d’amour, par besoin de sécurité, et ce dans différents domaines, par toute sorte de plaisirs ou d’addictions (alcool, drogues, substances, jeux, sexe, achats compulsifs et autres dérives).

Mais ce qui nous échappe, c’est que ces addictions ne sont qu’un substitut temporaire, elles ne définissent pas réellement qui nous sommes. Pour autant, nous finissons par nous laisser submerger par elles au point d’oublier notre identité et, nous les laissons nous diriger et nous faire paraitre aux yeux des autres à l’image réductrice de ces addictions.

Un peu comme lors d’une séparation, qui est une forme de deuil en soi, lorsque nous nous sommes identifiés à une personne, ou à une relation, que l’on avait créé dans notre esprit et qui, lorsqu’elle cesse, nous oblige à faire face à un vide. Cette identification qui nous donnait l’illusion d’être quelqu’un, une fois disparue, nous fait alors croire que nous ne sommes plus rien.

Or, la peur est sans fin, plus nous avons peur, plus nous succombons et plus nous la nourrissons de nos addictions, c’est un cercle sans fin, ad vitam aeternam. Nous pouvons donc résumer que de la peur naît la peur.

1/ La peur c’est quoi ?

La peur, c’est l’expérience du vide en soi, l’idée même d’un endroit intérieur, sans chaleur et sans conscience, sans sentiment d’être complet et vivant. Alors qu’au contraire, nous sommes toujours existants, puisque nous sommes illimités, en réalité nous sommes lumière, énergie et bien d’autres choses impalpables mais pourtant prouvées.

2/ Comment pouvons-nous la maitriser ?

En voyant tout simplement la situation comme une opportunité. Nous avons tous ce sentiment de peur, et la peur de la mort est sans doute la plus courante, on perçoit la mort comme étant la perte de notre corps, de notre identité unique, qui seront alors perdus à tout jamais. Mais pourquoi cette peur ?

L’esprit associe cette peur comme étant intiment liée à notre image physique et notre identité matérielle, qui nous donnent ce sentiment d’être nous. Donc, c’est plutôt la peur de nous perdre, et perdre qui l’on est, que l’on ressent vraiment. Pourtant, tous les jours nous sommes dans cette notion de perte, car chaque jour qui passe nous perdons un peu de qui nous sommes, chaque jour nous rapproche un peu plus de qui nous devenons, et chaque jour nous sommes différents de qui nous étions hier. Nous grandissons, nous évoluons, chaque seconde est une petite mort, pourtant nous sommes toujours présents et nous sommes toujours nous-même.

La vérité c’est que nous ne pouvons pas perdre qui nous sommes profondément. Nous sommes à la fois nulle part et partout. Nous avons peur également de l’inconnu, de l’incertitude. Comme nous ne savons pas ce qui va se passer, ni où nous nous rendons, alors nous avons peur. Mais cette peur vient uniquement de l’illusion de notre mental, qui perd alors ses repères.

Des souvenirs, où les choses s’étaient mal passées, que notre égo nous renvoie, afin de nous avertir et de nous protéger, en nous faisant croire que la seule possibilité qui s’offrira à nous sera identique à celle que nous avons déjà vécu, or l’égo ne laisse aucune place au changement tandis que la vie est un changement perpétuel.

Mais qui sait déjà à l’avance ce qui peut arriver ? Ne devrions-nous pas plutôt nous dire que ce que nous ne savons pas est une opportunité d’apprendre et de découvrir ? Que des possibilités infinies s’offrent à nous ? C’est à nous de renverser cette peur en nourrissant l’espoir et en incluant la reconnaissance et la gratitude  dans notre schéma de pensée. 

Chaque crainte apparait pour terminer quelque chose et nous alerter sur une opportunité à venir, et afin de pouvoir commencer une nouvelle chose, il nous faut terminer le cycle précédent, car tout ceci a un seul et unique objectif, nous permettre de grandir, de nous enrichir et de développer notre amour et notre lumière.

3/ Sommes-nous assez forts pour cela ?

Quand la peur surgit, posons-nous et observons ce que nous faisons à ce moment précis. Où allons-nous quand nous avons peur ? Parler, voir des gens, trouver des ressources venant de l’extérieur peuvent être une solution, en tous les cas des aides possibles à court terme, mais au final, la décision ultime d’agir et d’enclencher le changement nous appartient. Et nous sommes tous capables de cela !

Si la peur vient de nous alors la protection vient également de nous ! 

Pour surmonter cette peur, il faut donc trouver en nous la force. 

Ce refuge ultime, qui nous permet de nous sécuriser, est un ensemble de 3 qualités illuminées et essentielles que sont : Dieu, le Divin et la Vérité (tels que traduits par GTWR, mais qui peuvent être compris tels que : la source qui est au-dessus de nous, l’essence de vie qui est en nous et la lumière qui est à la fois tout autour de nous et à l’intérieur de nous, c’est l’énergie qui relie notre essence à la source).

Chaque religion, chaque dogme et chaque croyance, possède ce principe commun en tripartition, c’est le voyage ultime vers l’unique, ce qu’on appelle le tout. Ce refuge est accessible par le passage de 3 portes que sont : le corps (rester tranquille), le silence (taire la parole) et le cœur (demeurer ouvert).

En résumé, pour faire face à la peur et aller au-delà dans l’action, il faut simplement ouvrir ces 3 portes. Nous trouvons alors le refuge ultime qui permet de maitriser cette peur, pour ne plus nous laisser dominer par elle et donc nous offrir les moyens d’agir et d’avancer.

Passer une de ces portes c’est se connecter à soi, à son espace illimité et sacré de l’esprit.

En ayant conscience que cet espace n’est pas un vide, puisque la nature n’aime pas le vide, on comprend alors qu’il est plein de nous-même, d’amour et de chaleur, il est complet car il est au-delà de la peur.

Cette méthode est accessible à toutes et tous, simplement en travaillant l’acceptation du moment présent, ce qui peut passer par une simple balade à pieds, l’observation de la nature ou les médecines douces, jusqu’à la sophrologie et à la méditation de pleine conscience. Tout ce qui permet d’apaiser le corps et l’esprit, et qui finalement nous permet de revenir à nous, donc au delà de nous, c’est à dire à la source.

Vous pouvez visionner la conférence complète de GTWR en suivant ce lien :

J’espère n’avoir en rien transformé ou déformé le message initial de GTWR, pour qui j’éprouve un immense respect, et dont j’aspire à suivre les enseignements pour pouvoir m’épanouir avec autant de sagesse. 

Ne laissons pas la peur nous dominer, allons en nous-même pour apprendre à la maîtriser et en faire une alliée de force et de courage d’action. 

Signature d'articles

Articles similaires

Particularités

La paréïdolie

Sous l’effet de stimuli (visuels, sonores…) ce phénomène entend trouver d’autres formes, le plus souvent familières (animaux, personnages, visages…) dans des formes abstraites ou du quotidien. Il s’agit d’une illusion d’optique,

Lire la suite »
Particularités

La synesthésie

Particularité de perceptions des sens, ou des sensations, la synesthésie est une association de deux ou plusieurs sens à partir d’un stimulus. C’est un phénomène neurologique, non pathologique, qui s’étend à tous les sens,

Lire la suite »
Méthodes

Le diagramme de chemin de vie

Le triangle des besoins, autrement appelé pyramide de Maslow, est une représentation hiérarchique des besoins, basée sur une théorie de la motivation par le psychologue Abraham Maslow. Ce dernier pensait que chaque

Lire la suite »

Abonnez-vous à la Newsletter