Le mind-mapping

Lorsque nous entreprenons un travail sur nous-même, nous sommes amenés à entrer en introspection, plus ou moins difficilement, sur un ou plusieurs aspects de nos vies. Et ceci demande parfois énormément de temps, d’investissement et de souffrance, tout dépend de là où nous en sommes et de comment nous sommes capables de faire preuve de discernement, d’endurance et de résilience.

Mais, si nous sommes toutes et tous « heureusement » contraints par la vie pour engager cette évolution et ces différents changements au fil du temps, nous n’avons pas toutes et tous les mêmes moyens ni le même niveau de connaissances nous permettant d’y faire face.

C’est pourquoi le partage d’outilsde méthodes ou d’expériences peut être très utile et gratifiant. Un échange sain, quand on s’entoure de bonnes personnes, ou aller simplement à la recherche des bonnes informations, permettent un gain de temps et nous épargnent parfois une grande partie de cette souffrance.

istockphoto-491246352-612x612-1

Aussi, si vous souhaitez parfaire la progression et l’enrichissement de votre développement personnel, il existe un outil que j’utilise maintenant tous les jours et que je trouve vraiment efficace et ludique, c’est le mind-mapping (carte heuristique ou carte mentale).

1/ A quoi ça sert ?

Le mind-mapping permet l’optimisation du cerveau en équilibrant la partie droite, celle qui gère les images, les couleurs et les émotions et la partie gauche qui gère les mathématiques, la rigueur et l’analyse. Il est utile pour la prise de décision, même les plus difficiles ou bien de la vie courante.

2/ D’où ça vient ?

Cette méthode trouve son origine à l’époque d’Aristote qui travaillait ses pensées en arborescence et a initié la base des cartesdes diagrammes et des arbres généalogiques. On peut aussi entrainer son cerveau, et l’équilibre entre les hémisphères droit et gauche, par l’exercice de Stroop qui demande de lire des mots en couleurs ou de nommer la couleur de mots écrits.

telechargement-1
istockphoto-594922046-612x612-2

3/ Comment ça marche ?

Ce qui est intéressant avec le mind-mapping, c’est que tout le monde peut y accéder, par la simplicité de son déroulé et en commençant juste par prendre une feuille et des crayons.

Cette méthode comprend 4 type de langages :

– Les mots

– Les couleurs

– Les images

– Le contexte

Il est important de positionner sa feuille en mode paysage car la vision humaine est adaptée au mode 16/9 -ème (format carte postale). On commence toujours par poser au centre ce qu’on appelle « le noyau » (ou focus) qui sera le sujet essentiel de votre réflexion, on y ajoute ensuite « les branches » en utilisant des mots-clés auxquels on peut éventuellement ajouter des informations que sont « les bourgeons » (ou mots clés).

L’utilisation de dessins, de pictogrammes ou de mnémotechniques est fortement conseillée, on peut y associer un lieuune idéeun mot-clé pour une meilleure mémorisation, ce qui permet d’activer la mémoire visuelle.

Quelques conseils en résumé pour bien arborer vos cartes :

  • Poser un focus et choisir un seul thème par carte (faire plusieurs cartes si besoin d’arborer une ou plusieurs branches de la première)
  • Utiliser 3 ou 4 couleurs différentes
  • Utiliser des mots clés ou des pictogrammes
  • Utiliser des liens graphiques différents ou des flèches

Quelques exemples de cartes heuristiques :

istockphoto-1315420413-612x612-1
istockphoto-1125623652-612x612-2

Il existe également des logiciels de mind-mapping, tels que Freeplane par exemple, mais je pense sincèrement que rien ne pourra remplacer la méthode écrite et graphique dans la matière. Y apporter sa touche personnelle, par la mobilité de ses mains et par sa propre vibration créative est beaucoup plus impactant qu’un outil informatique.

Le mind-mapping est accessible à toutes et tous et permet de travailler sur la mémorisation et l ’intégration de n’importe quel sujet, dans n’importe quel domaine. En outre, on peut simplement faire un résumé d’un livre qu’on aurait lu par exemple, jusqu’ à un réel travail de fond sur un choix professionnel ou un blocage psychologique ou émotionnel.

J’emploie cette méthode dans certains de mes ateliers, notamment lorsque je sens le bénéficiaire perdu ou en manque d’ancrage. Tout comme un arbre a besoin de renforcer ses racines pour mieux déployer ses branches, la méthode des cartes mentales permet de renforcer un point de vue ou un sujet important en prenant conscience des qualités qu’on peut y faire germer ou déployer et donc trouver des solutions concrètes en partant du cœur du problème.

Articles similaires

Particularités

La paréïdolie

Sous l’effet de stimuli (visuels, sonores…) ce phénomène entend trouver d’autres formes, le plus souvent familières (animaux, personnages, visages…) dans des formes abstraites ou du quotidien. Il s’agit d’une illusion d’optique,

Lire la suite »
Particularités

La synesthésie

Particularité de perceptions des sens, ou des sensations, la synesthésie est une association de deux ou plusieurs sens à partir d’un stimulus. C’est un phénomène neurologique, non pathologique, qui s’étend à tous les sens,

Lire la suite »
Méthodes

Le diagramme de chemin de vie

Le triangle des besoins, autrement appelé pyramide de Maslow, est une représentation hiérarchique des besoins, basée sur une théorie de la motivation par le psychologue Abraham Maslow. Ce dernier pensait que chaque

Lire la suite »

Abonnez-vous à la Newsletter