Devenir un héros

Nous avons toutes et tous nos peurs, nos blessures, nos doutes, chacun avançant à son rythme, selon ses moyens, ses facultés de compréhensions et ses aptitudes de résilience, heureusement rien n’est immuable et tout est possible. Et ce qui est certain, c’est que nous avons en nous le pouvoir de devenir le créateur de nos vies.

Chaque histoire a son personnage principal, et il vous faut déjà avant tout prendre conscience que VOTRE vie est VOTRE histoire dont VOUS êtes le héros ! J’ai mis beaucoup de temps à avoir cette prise de conscience, par manque d’estime de moi, par peur, par des croyances limitantes, mais surtout parce que je n’avais pas encore réglé mon syndrome de l’imposteur.

istockphoto-1055175816-612x612-1
istockphoto-1140379193-612x612-1

C’est un travail plus ou moins long à faire sur soi, et une fois cette remise en question amorcée, il va falloir agir, mettre en place des choses concrètes afin d’avancer et se donner les moyens de réussir, mais encore faut-il savoir par où commencer et comment s’y prendre ?

J’ai eu l’occasion de suivre une conférence professionnelle il y a quelques années sur « Comment devenir un héros », autrement dit, comment prendre les rênes de sa vie ? Et je vous délivre ici les grandes lignes que j’ai pu en retenir et qui ont pu m’aider, et continuent de m’aider encore aujourd’hui.

A/ L’attitude gagnante ou comment passer à l’action

Il faut bien se dire qu’aucune action ne peut être engagée tant qu’elle n’a pas été visualisée en pensée. En effet, la simple pensée est créatrice, puisque de là naissent les idées qui deviennent ensuite des actions.

Dans le Bouddhisme, le mot sanscrit Karma signifie « action », et est défini comme étant l’intention qui se manifeste dans l’action de la pensée, de la parole puis du corps. C’est l’intention qui produit de l’action, l’acte à lui seul ne peut ni naître, ni exister, ni se mouvoir sans le principe même de visualisation.

« La pensée se manifeste par une parole, la parole se traduit par un acte, l’acte devient une habitude, et l’habitude se solidifie en un caractère. Alors, observe avec soin la pensée et ses méandres, et laisse-la jaillir de l’amour. Né du souci de tous les êtres… De même que l’ombre suit le corps, tel on pense, tel on devient. »

Bouddha

Autrement dit, on ne peut pas être acteur de sa vie tant qu’on a pas pris la ferme résolution de l’être et qu’on ne s’est pas clairement visualisé en train d’agir. Avoir un état d’esprit gagnant n’est donc qu’une simple question de projection. En effet, la visualisation permet de gagner un état de confiance suffisant qui permet d’attirer à soi son objectif, on appelle ce phénomène la loi d’attraction.

Les 3 clés pour avoir l’attitude gagnante :

  • La manière dont nous nous percevons nous même,
  • La manière dont nous percevons les autres,
  • Avoir le désir volontaire de relever des défis.

Un comportement gagnant est le résultat du désir et de la volonté de réussir en passant par un ensemble d’actions et de manières de les mettre en place.

B/ La préparation à l’action

Maintenant que le mental est rassuré et suffisamment solide, il faut dégager la voie d’action en démontant les prétextes, en les identifiant et en allant au-delà.

La méthode du CAPO (cap, chef, tête) permet de repérer les blocages et de les analyser pour mieux les comprendre et donc les utiliser :

C – Comparaison (à éviter si elle est trop négative et non constructive, d’abord travailler la conscience de soi).

A – Autocritique (à éviter si on se sent nul, faible, en manque d’estime, d’abord travailler l’estime de soi).

P – Prédictions (à éviter si on s’auto sabote, si on pense que cela va rater, d’abord travailler la confiance en soi).

O – Obstacles (Résumé du CAP point par points).

En clair, pour pouvoir engager une action et lui permettre d’aboutir, il faut bien comprendre les obstacles et apprendre à les contourner, affronter et/ou transformer en avantages.

⚠ Attention !

Cette méthode nécessite obligatoirement de ne pas avoir peur des difficultés et de croire en nous, sans avoir travaillé ces deux aspects, entre autres, il sera difficile d’entrer en action.

Vous pouvez consulter mes articles sur La peur et L’affirmation de soi, deux étapes indispensables avant d’entrer en action, qui vous donneront des méthodes accessibles et simples à ce sujet.

C/ Adopter les 5 principes gagnants

  • S’entourer

Demander de l’aide à ses proches (ami(e)s, famille, thérapeutes ou spécialistes). Lister ses points forts et apprendre à bien se connaitre pour comprendre ce que l’on peut apporter dans un échange d’entraide.

  • Vivre l’instant

Ne pas repousser l’action et ne jamais se dire qu’il est trop tard. Se servir de l’obstacle rencontré pour mieux se concentrer dans l’ici et maintenant et toujours dans le « mieux » que l’on puisse donner ou faire à l’instant.

  • Faire preuve de curiosité

Arrêter d’attendrefaire le premier pas, oser, aller chercher, demander, s’intéresser à…, la liste est longue mais pour retrouver cette curiosité il faut retourner voir son enfant intérieur ou à défaut d’y arriver, car il s’agit d’un travail à part entière qui peut nécessiter du temps, s’inspirer des enfants, poser des questions simples et ludiques sans compliquer les choses.

  • Cultiver l’imperfection

Bien comprendre que la perfection (ou tendre vers le perfectionnisme) nous freine et nous détourne de l’action puisqu’elle n’existe pas. C’est surtout se mettre une pression inutile car inatteignable. Pour autant, avoir envie de bien faire est positif, il faut donc toujours rester dans la recherche d’amélioration, de croissance et de développement de soi, mais sans pression, à la juste mesure de nos capacités du moment donc en acceptant notre imperfection.

  • Garder le cap

Ne jamais abandonner, ni se décourager, c’est faire preuve d’endurance, sauf si on se rend compte que la situation est défavorable. Dans ce cas il faut réajuster le tir en redessinant la trajectoire de nos objectifs, sans pour autant s’arrêter. Il est parfois utile de se faire un visuel (tableau de visualisation) afin d’avoir un rappel de notre engagement et rester ainsi fidèle à soi et à son but.

istockphoto-817577644-612x612-1
istockphoto-864707808-612x612-1
istockphoto-916392736-612x612-1

D/ Fixer les défis et déterminer les indicateurs de succès

Ecrire ses objectifs et se fixer une date ainsi qu’un plan d’actions pour les mettre en place sont les 3 clés de la réussite.

Prenons un exemple et fixons-nous l’objectif d’aller courir :

  • Nous poserons par écrit notre objectif principal qui est de courir, nous pourrons également définir une distance souhaitée comme 8 km et une date de réussite comme d’ici 1 an. Il est important de fixer une date objective qui ne soit ni trop proche, ni trop lointaine, évitant ainsi tout découragement précoce.
  • Rien ne nous empêche aussi de lier cet objectif avec un évènement déjà programmé afin de nous donner encore plus de motivation, par exemple un marathon ou une course, proche de chez soi, à laquelle nous souhaiterions participer. Ensuite vient le plan d’action, à échelonner par étapes.
  • Si notre date de réussite est à 1 an alors nous pouvons nous fixer un objectif de nombre de kilomètres par mois, ainsi qu’un nombre de séances d’entrainement par semaine.
  • Courir régulièrement, et en augmentant les paramètres de course, permettra d’accéder à de petites réussites successives, qui elles, permettront plus facilement et assurément la réussite finale.

La méthode du SMARTER (commencer, démarrer) est efficace pour définir et respecter son plan d’action, de ce fait un objectif doit être :

S – Sexy (il doit donner envie)

M – Mesurable (sa progression doit être vérifiable)

A – Ambitieux (il est valorisant mais surtout gratifiant)

R – Réalisable (et avant tout réaliste, même si c’est un rêve il doit rester accessible)

T – Temporel (on doit baliser le temps en lui donnant une échéance)

E – Excitant (attention de maintenir la motivation durant la traversée)

R – Récompensé (s’offrir un cadeau concret que la réussite soit matérielle ou relationnelle et se gratifier).

istockphoto-1324609866-612x612-1

En résumé, tout le monde a des facultés et des aptitudes, il suffit d’aller les chercher, de les expérimenter et d’adopter des méthodes simples et efficaces pour qu’ils deviennent des super pouvoirs. Ainsi tout le monde peut devenir un héros, le héros de sa propre vie, à conditions qu’il se donne les moyens de connaitre et d’appréhender ses super pouvoirs. Il ne tient qu’à vous de devenir acteur de votre vie.

« Surveille tes pensées car elles deviendront des mots, surveille tes mots car ils deviendront des actes, surveille tes actes car ils deviendront des habitudes, surveille tes habitudes car elles deviendront ton caractère et surveille ton caractère car c’est ton destin. »

Lao Tseu

Articles similaires

Particularités

La paréïdolie

Sous l’effet de stimuli (visuels, sonores…) ce phénomène entend trouver d’autres formes, le plus souvent familières (animaux, personnages, visages…) dans des formes abstraites ou du quotidien. Il s’agit d’une illusion d’optique,

Lire la suite »
Particularités

La synesthésie

Particularité de perceptions des sens, ou des sensations, la synesthésie est une association de deux ou plusieurs sens à partir d’un stimulus. C’est un phénomène neurologique, non pathologique, qui s’étend à tous les sens,

Lire la suite »
Méthodes

Le diagramme de chemin de vie

Le triangle des besoins, autrement appelé pyramide de Maslow, est une représentation hiérarchique des besoins, basée sur une théorie de la motivation par le psychologue Abraham Maslow. Ce dernier pensait que chaque

Lire la suite »

Abonnez-vous à la Newsletter